Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The Robillard Boutique, GWTW fanfiction

Follow the update, and feel free to review !

Mon roman The Boutique Robillard, fanfiction d'Autant en Emporte le Vent

En feuilletons, publiés régulièrement. 

Publié par Arlette Dambron

Precious handwriting of Blanche Augustine Bonsart, card to a French soldier during WW1, not sent. Document précieux avec l'écriture de Blanche, écrivant à un soldat blessé sur le front de la guerre 14/18 (carte non envoyée, heureusement !)

Precious handwriting of Blanche Augustine Bonsart, card to a French soldier during WW1, not sent. Document précieux avec l'écriture de Blanche, écrivant à un soldat blessé sur le front de la guerre 14/18 (carte non envoyée, heureusement !)

 

 

Le cœur battant.. Plein d'espoir. Les listes du recensement de population d'Erny Saint Julien sont en ligne, disent les Archives du Pas-de-Calais, jusqu'en 1936. 

Mes yeux affolés parcourent en vitesse les noms des villageois d'Erny. Tous me paraissent familiers. J'entre dans leurs maisons. Le chef de famille, l'épouse, le fils, la servante..

Ils sont peu ou prou détenteurs de précieuses informations. Blanche, vous avez connu Blanche ? Peut-être s'est-elle réfugiée chez vous ?

Première frustration. La liste de 1916 n'y figure pas. Pas étonnant puisque nous sommes en pleine guerre. Je sais que Blanche est là pourtant. J'ai trouvé son nom sur une liste des déplacés de Lille pendant l'Occupation allemande qui a étranglé les Lillois. 

Allez, je reprends espoir. Je regarde la liste de 1921, machinalement. Je sais qu'elle n'est pas à Erny, mais à Paris. Elle vient d'épouser Victor, et a mis au monde deux jumelles, Georgette (du nom de son frère Georges mort pour la France) et Marguerite (le nom de la sœur de Victor) - ma Maman. 

1926. Année cruciale. Là est le centre du mystère. Blanche et Victor se sont séparés à l'été 1923. En septembre, Marguerite est définitivement Pupille de l'Assistance Publique. Georgette, elle, ira à l'orphelinat. 

Peut-être Blanche s'est-elle réfugiée dans le village de ses parents ? Sous un autre nom ? Je passe de rue en rue. J'ai l'impression de courir dans le brouillard, à l'aveugle, vers un but : la maison où se cache Blanche. Je scrute les Thumerel, Bonsart dont les noms se répètent de rue en rue. Ils sont tellement nombreux à cette époque. Mais pas ma Blanche ! Donc, en 1926, elle n'était pas à Erny.

Je m'accroche. Je vais consulter la liste de 1931. L'espoir renaît. Cela fait tant et tant d'années que je suis sur sa trace, pour Maman, et maintenant pour sa petite fille.  Blanche, si coquette sur les deux portraits qu'on a d'elle. Portant rubans dans les cheveux, collier, broche... Blanche qui, avant, devait être si gaie et futile ! Avant.... l'abandon, LES abandons des trois enfants....

Pas de trace d'Augustine, sa mère, et de son enfant Germain. Donc, ils sont encore à Lille à ce moment-là. Et pas de Blanche. Est-ce qu'elle n'est jamais retournée à Erny Saint-Julien après son départ précipité de Paris ?

Encore une liste possible, celle de 1936. Elle n'existe pas. De toute façon, j'ai renoncé à penser que Blanche se serait retirée dans un petit village. Elle devait trop aimer le bruit, la musique, la foule, toute cette agitation qu'elle avait connue au bon vieux temps de l'insouciance, à Lille, dans l'estaminet de ses parents. 

Je referme le fichier. J'ai une nouvelle idée. Il faudra vraiment que je consulte la liste de recensement de population de Lille en 1926. Une nouvelle piste ? J'y crois.

Je te trouverai, Blanche :-)

#généalogie, enfant abandonné, Lille

****************************

Lille, Erny-Saint-Julien, Paris, Running in the footsteps of Blanche...

The beating heart. Full of hope. The population census lists of Erny Saint Julien are online, say the Archives du Pas-de-Calais, until 1936.

 

My eyes rush through the names of the villagers of Erny. All of them look familiar to me. I enter their houses. The head of the family, the wife, the son, the maid.

 

They are more or less holders of precious information. Blanche, did you know Blanche? Perhaps she took refuge in your home?

 

First frustration. The 1916 list is not included. Not surprising since we are in the middle of the war. I know that Blanche is there though. I found her name on a list of those displaced from Lille during the German occupation that strangled the people of Lille.

 

Come on, I regain hope. I look at the list of 1921, mechanically. I know that she is not in Erny, but in Paris. She has just married Victor, and has given birth to two twins, Georgette (named after her brother Georges who died for France) and Marguerite (the name of Victor's sister) - my Mama.

 

1926. Crucial year. This is the center of the mystery. Blanche and Victor had separated in the summer of 1923. In September, Marguerite has officially become a child of the Public Assistance. Georgette will go to an orphanage.

 

Perhaps Blanche has taken refuge in her parents' village? Under another name? I go from street to street. I feel like I'm running blindly through the fog towards a goal: the house where Blanche is hiding. I look at the Thumerels and Bonsarts whose names are repeated from street to street. There are so many of them at that time. But not my Blanche! So, in 1926, she was not in Erny.

 

I'm hanging on. I go to the 1931 list. Hope is reborn. For so many years I've been on the trail, for Mama, and now for her little girl. Blanche, so coquettish on the two portraits we have of her. Wearing ribbons in her hair, necklace, brooch... Blanche who, before, must have been so cheerful and futile! Before.... the abandonment, the abandonments of the three children ....

 

No trace of Augustine, her mother, and her child Germain. So they are still in Lille at this time. And no Blanche. Did she ever return to Erny Saint-Julien after her hasty departure from Paris?

 

Another possible list is that of 1936. It does not exist. In any case, I gave up thinking that Blanche would have retired to a small village. She must have liked the noise, the music, the crowds, all the excitement she had experienced in the good old days of carefree life in Lille, in her parents' estaminet.

 

I close the file. I have a new idea. I will really have to consult the census list of the population of Lille in 1926. A new lead? I believe it.

 

I will find you, Blanche :-)

 

#genealogy, #abandoned child, Lille, #ancestors,  #généalogie, #recherche ancêtres, #enfant abandonnée, #disparition mystérieuse, #Lille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article